Qui es-tu et quel est ton parcours ?

Je m’appelle Mathieu Aliche, j’ai 34 ans (ce qui fait apparemment de moi le plus vieux de l’équipe…) et je viens initialement de la finance. C’est un peu le cliché en ce moment des trentenaires qui veulent donner du sens à leur travail mais c’est vraiment ce qui m’est arrivé. Après 2 ans et demi en contrôle de gestion au sein de la maison Hermès puis une première reconversion dans la communication chez Publicis, j’ai choisi de repartir à zéro il y a quatre ans en faisant de mon métier ce qui était devenu une passion grandissante : le bar.

 

Quel est ton rôle chez Maison Mère et Hey Honey, son restuarant et cocktail bar ?  

Au sein de Maison Mère, je suis Bar Manager. Il y a deux versants à ce rôle. Le premier, c’est toute la partie en amont de l’ouverture : création de la carte de cocktails, sélection de la verrerie, définition des rituels de service, des étapes de l'accueil au bar etc. Une fois, notre belle Maison ouverte au public, mon rôle sera évidemment de servir nos invités et de leur faire passer un excellent moment mais aussi de m’assurer de la constance et de la qualité du service, que nous ayons tout ce qu’il faut en stock pour le service, de renouveler la carte, mais aussi de mettre en place des événements ponctuels au bar.

 

Qu'est-ce qui t'a attiré dans le projet de Maison Mère ?

Encore une formule clichée mais il y a une vraie dimension entrepreneuriale dans le poste qui m’a été proposé. Je ne suis en poste que depuis quelques jours au moment de cette interview mais j’ai déjà pu décider de pas mal de choses sans me sentir bridé. Un autre élément qui a été très important pour moi lors des entretiens, c’est la bienveillance et la volonté qui se dégageaient de l’équipe. Notre métier, l’hospitalité, être positif, accueillant, c’est un peu le B.A.B.A mais on oublie trop souvent de l’être avec ses équipes. Ce n’est pas le cas chez Maison Mère (pour l’instant en tout cas ;) ) Enfin, même si ça peut se révéler anecdotique pour certains, le quartier où se trouve Maison Mère est aussi le quartier où j’aime sortir et donc pouvoir contribuer à mon tour à son rayonnement est hyper motivant à mes yeux.

 

En tant que Bar Manager, qu’aimes-tu le plus dans ton métier ? 

Ce qui m’a initialement attiré dans ce métier, c’est le côté technique. Il y avait quelque chose de jouissif dans la découverte de toutes ces liqueurs et autres spiritueux, tout comme les techniques de création de sirops, d’infusions etc. Mais ce qui m’a fait persévérer dans cette voie et ce qui me motive au quotidien, c’est clairement l’accueil. Faire passer un bon moment à nos invités, échanger avec eux, les voir revenir d’un soir sur l’autre, c’est une vraie source de fierté.

 

Selon toi, comment le Bar Manager contribue-t-il à faire de Maison Mère et de Hey Honey un lieu de rendez-vous festif où chacun se sent comme à la maison 

Une des tendances ces dernières années était de sur-complexifier le cocktail et au final, même si la clientèle est de plus en plus instruite sur le sujet, j’ai le sentiment qu’on s’est un peu écarté de l’essence du métier. À mes yeux, le rôle du bar manager est justement de rendre simple et accessible quelque chose qui de prime abord pourrait s'avérer complexe. Avec la super équipe qui m’entoure, on essaie de mettre au point une carte qui sera à la fois pointue, fun et facile d’accès. Tout cela peut sembler contradictoire mais c’est un challenge qu’on s’est donné et qu’on va relever.

 

Quelles sont les 2 bonnes adresses que tu recommanderais à un ami pour visiter Paris ? Et les deux meilleures tables où manger / boire un verre? 

Un de mes parcs préférés à Paris et complètement sous-coté parce qu’éclipsé par les Buttes-Chaumont, c’est le parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge dans le 19ème. C’est assez petit et très pentu mais hyper agréable pour y pique-niquer avec des amis et puisqu’on est dans le dix-neuvième, impossible de ne pas vous recommander la visite de la Mouzaïa. C’est un quartier fait de rues minuscules bordées de maisons, on croirait se balader dans un petit village de campagne alors qu’on est à deux pas du periph’.
C’est dur de se limiter à deux endroits mais ceux qui me viennent immédiatement en tête, c’est le CopperBay à Strasbourg-Saint Denis où officie Aurélie Panhelleux, sans aucun doute la personne la plus accueillante de ce milieu en plus d'être un puits de science. Divine, Rue de Paradis, bar à cocktails sans chichi avec une carte de food incroyable où tous les barmen vont bruncher le dimanche.

 

Comment décrirais-tu l'équipe Maison Mère ? 

Ça ne va pas changer ce que j’ai dit plus haut : Jeune, volontaire et bienveillante. Elle est aussi très diverse dans les profils et c’est ce qui fait sa force. Ça nous permet d’avoir une vision globale et d’avoir des points de vue très variés.

 

Quelle est ta définition d'une maison ?

Home is where the heart is.

 

Retrouvez d'autres membres de la MM Family sur notre blog : Hadrien de Crisenoy, F&B manager ou Santiago, Chef de cuisine