L'Extra Brut
Le champagne (s')invite au Village Montholon

Le coup de foudre à retardement : c’est l’histoire qui unit Benoit Melendez au champagne et l’a conduit à ouvrir L’Extra Brut dans le Village Montholon, au cœur de Paris 9.

 

L'Extra Brut

Tout commence
en Champagne

Benoit Melendez est né à Paris, issu d’une famille bourguignonne dont une partie possède des vignes dans le Jovinien, au nord de la Bourgogne. Dans sa petite enfance, il a été bercé par les fêtes des vendanges et l'esprit fermier de sa famille.

Devenu directeur commercial d’une société de téléconférences, il conserve la culture du vin mais « comme beaucoup de gens », considère le champagne comme un gadget qu’on ouvre quelques fois par an pour un anniversaire, un mariage, ou le Nouvel An. Un ami le fera changer d’avis au cours d'une journée de (re)découverte de la Champagne.

Tombé amoureux du savoir-faire de la région, Benoit est surpris par son absence commerciale à Paris. Il décide donc de créer ce qu’il cherche : il fonde L’Extra Brut, cave et bar à champagne du Village Montholon en association avec ses amis du “Au 36”, situés à Hautvillers dans la Marne, avec qui il sélectionne ses cuvées à l’aveugle.

 

© Leticia Zica

 

Maison Mère - L'Extra Brut

Une expérience Extra Brut(e)
qui éveille la curiosité

L’Extra Brut n’est pas un nom choisi au hasard. Avec ce type de champagne, impossible de tricher : pour obtenir un bon extra brut, il faut être un bon vigneron ou une bonne maison.

Ces deux mots ont aussi un sens représentatif de la philosophie de Benoît et de l’esprit qu’il a voulu donner à sa cave : un lieu sympa, extra, doté d’une atmosphère brute pour sortir le champagne de ses codes élitistes ou trop luxueux.

À partir de l’ambiance épurée de bois et de métal, on peut se poser les bonnes questions et entrer dans la démarche de curiosité seule capable de faire réellement apprécier le champagne.

 

© Leticia Zica

 

Maison Mère - L'Extra Brut

Plaisir,
audace et authenticité

Selon Benoit, ce qui fait un bon champagne est avant tout l’humain derrière. La méthodologie complexe de vinification et la subtilité des arômes en font l’un des vins les plus techniques, mais l’envie d’exprimer quelque chose au travers d’un travail bien fait est la qualité première d’un bon champagne.

L’authenticité est le maître-mot du projet, aussi bien en amont - du côté des producteurs - qu’auprès des clients à L’Extra Brut. Le champagne proposé et l’histoire racontée sont ceux des producteurs, ni plus ni moins. Cette fidélité permet la véritable démonstration de leur terroir et de leur savoir-faire.

L’audace est une autre valeur hautement appréciée : L’Extra Brut valorise les vignerons et maisons qui, tout en restant fidèles à l’ADN du champagne, innovent chacun à leur échelle et apportent le “petit plus” qui sort des sentiers battus.

 

© Leticia Zica
Maison Mère - L'Extra Brut

De la Champagne
au Village Montholon

C’est au Village Montholon, situé au cœur du 9ème arrondissement de Paris et à une heure et demie des plus belles histoires viticoles du monde, que Benoit a trouvé sa clientèle : des habitants du quartier fidèles, éduqués à l’art de vivre et aux découvertes, auxquels se greffent des Parisiens d’autres quartiers, des Français de toutes régions et touristes internationaux. Tous ont en commun de lui faire confiance les yeux fermés (mais les papilles ouvertes) pour aller au bout de l’expérience.

Pour Benoit, la force du 9ème arrondissement réside dans la combinaison entre un côté minéral dérivé de la splendide architecture et une atmosphère humaine liée à l’esprit local d’entraide, de bienveillance et d’amitié. 

Lorsqu’on demande à Benoit sa définition d’une maison, on retrouve finalement la caractéristique qui, pour lui, définit un bon champagne : l’humain. L’humain vers qui est tourné tout ce qu’on dit et tout ce qu’on fait.

 


Alors, que diriez-vous de participer à une dégustation à l’aveugle ou une masterclass de Benoit chez Maison Mère ? En attendant, retrouvez ses trois conseils pour choisir un bon champagne sur notre compte Instagram.

 

© Leticia Zica