La cuisine française
Anecdotes et traditions

Lorsqu’on vous dit “cuisine française”, vous pensez…? Gastronomie raffinée, plats mijotés au coin du feu, recettes de bistrot, confitures de grand-mère, produits de saison... Mais pour réussir un plat français traditionnel, n’oubliez pas l’ingrédient essentiel : une pincée d’anecdotes surprenantes.

 

La cuisine française

1. La baguette : reine du pain français

Si la baguette est un symbole de la France, c’est que son histoire est liée à celle du pays.

Sous la Révolution, un décret prononça que toute la population devrait manger un pain identique, sans distinction entre les riches et les pauvres : “Tous les boulangers seront tenus de faire une seule sorte de pain : Le Pain Égalité”. 

Elle aurait pris sa forme allongée pendant les guerres napoléoniennes, pour que les soldats français puissent porter leur ration dans les poches de leur uniforme.

Quant à sa texture, elle serait due aux bagarres qui opposaient les ouvriers sur le chantier du métro parisien dans les années 1900. Pour éviter le conflit armé, les maîtres d’œuvre auraient demandé aux boulangers de fabriquer du pain facile à partager sans couteau.

Autour de Maison Mère, le Village Montholon regorge de boulangeries authentiques et familiales. Laissez-vous tenter chez Mamiche, notre voisine du 45 rue Condorcet.

 

Photo : © bloglovin.com

Maison Mère - Cuisine française

2. Le Paris-Brest : sportif insoupçonné

La France : bastion de la gastronomie mais aussi terre de cyclisme. Ces deux passions s’entremêlent dans l’histoire du Paris-Brest, monument praliné de la pâtisserie française.

Pierre Giffard, pionnier de la presse sportive, est aussi le fondateur de la Paris-Brest, une course de vélo qui reliait ces deux villes au début du XXème siècle.

Pour susciter l’engouement, Pierre Giffard aurait demandé à un pâtissier situé à Maisons-Laffitte, sur l’itinéraire de la compétition, d’inventer un gâteau pour célébrer les coureurs.

Résultat : un choux praliné en forme de roue de vélo - ou de couronne de laurier pour le vainqueur.

 

Maison Mère - Cuisine française

3. Le macaron : des mariages royaux aux événements caritatifs

C’est Catherine de Médicis qu’il faut remercier pour l’importation du macaron en France. Promise au futur roi de France Henri II, elle rejoint son lieu de mariage avec plus de 100 000 écus de dot et bijoux, accompagnés… d’une boîte de précieux macarons, produits par un monastère florentin sous la Renaissance.

Le prestige de la Cour explique le rapide succès du macaron en France, où il devient la spécialité de plusieurs villes adaptée sous différentes versions.

Le macaron parisien, devenu le plus célèbre, naît en 1830 lorsqu’un pâtissier joint les biscuits traditionnels deux par deux au moyen d’une crème au beurre et leur donne différentes couleurs pastels pour distinguer les parfums. 

Devenu à la fois populaire et chic, le macaron est honoré depuis 2005 par une Journée Nationale au caractère caritatif. Le 20 mars de chaque année, de nombreuses pâtisseries récoltent des dons au nom d’associations et offrent un macaron en échange.

 

Photo : © ohmymag.com

Maison Mère - Cuisine française

5. Le Bloody Mary : le plus parisien des cocktails

“Paris est une fête”... Mais aussi le berceau d’un célèbre cocktail dont le nom peut laisser penser autrement.

Dans les années 1920, Ernest Hemingway vivait à Paris avec son épouse Mary. Partagé entre son amour des boissons alcoolisées et la crainte des remontrances de sa femme, l’écrivain aurait demandé au barman d’un célèbre palace parisien de lui confectionner un cocktail “sans odeur”. 

Pour répondre à sa demande, le barman lui servit un mélange à base de vodka, jus de tomates et diverses épices, qui prit le nom de Bloody Mary en hommage moqueur ou affectueux - à vous d’imaginer - à la sanguine Mary Welsh.

Pour les amateurs de cocktails aux belles histoires, Hey Honey vous proposera une carte de cocktails composée par nos petits génies de la mixologie à partir des œuvres d’art exposées dans l’hôtel.

Maison Mère - Cuisine française

6. Le Croque-Monsieur : une tranche de masculinité

Un beau jour de l’année 1910, un bistrot du boulevard des Capucines - situé à 10 minutes de Maison Mère - se retrouve à court de baguettes pour préparer les sandwiches.

Le gérant imagine d’en imiter le croustillant en utilisant du pain de mie grillé au four. Une couche de beurre, une tranche de jambon accompagnée de fromage et parfois de béchamel, et le tour est joué ! Questionné sur les ingrédients de son invention appréciée, le gérant du bistrot répondait invariablement : “De l’homme, du monsieur !”. D’où son nom.

Son succès explique sa rapide déclinaison en Croque-Madame dont l’œuf au plat représente le chapeau des Parisiennes, dotées de “plus de goût que ces messieurs”.

Découvrez la recette du Croque-Madame revisité par Maison Mère.

 

Photo : © Elle.fr

Maison Mère - Cuisine française

6. Chez Maison Mère : des spécialités aux saveurs (très) locales

Comme ces différentes recettes, Maison Mère est surprenante dans sa simplicité. Authentique, elle aime la cuisine faite avec amour, les vins naturels, le pain croustillant, les bonnes blagues et les plaisirs simples de la vie.

Parce qu’elle aime recevoir, Maison Mère vous propose à toute heure de la journée une carte fraîche aux saveurs locales.

Du petit-déjeuner au dîner en passant par le goûter, l’Aperitivo Hour, le snacking et le brunch du week-end, de belles découvertes culinaires vous attendent bientôt chez Maison Mère.

 

En attendant, rejoignez-nous sur Instagram !

 

Photo : © tahoeunveiled.com